30 ans depuis la chute de l'URSS




En ce jour, il y a 30 ans, l’Union Soviétique cessa d’exister. Mikhaïl Gorbatchev avait posé sa démission en tant que Président de l’Union, le drapeau rouge avec la faucille et le marteau était descendu au-dessus du Kremlin, la dissolution était actée.


En cet hiver 1991-1992 la situation était catastrophique. Chômage de masse, pénuries, faim, manque de moyens, déficit de toute marchandise, impossibilité de se chauffer l’hiver … Mais une chose demeurait : l’espoir. Car beaucoup de russes, d’ukrainiens, de kazakhs, etc … avait cet espoir au cœur qu’au moins désormais c’était fini. Que l’avenir ne pouvait désormais être que radieux. Car désormais les libertés civiles et politiques étaient acquises, les opportunités économiques allaient fleurir, et avec la fin de la Guerre Froide, la paix et le désarmement allaient avoir lieu. Si la situation était catastrophique, ce n’était après tout que parce que l’Union Soviétique avait été incapable de construire une économie au service de la majorité et non seulement au service d’une élite et de l’armée. Maintenant que le géant rouge était anéanti, l’avenir serait plein de promesses. Il fallait seulement survivre à ces quelques années difficiles qui s'annonçaient à l’horizon.


Et ces années furent extraordinairement difficiles en effet. Guerres civiles, désastres économiques, conflits ethniques et religieux, criminalité en explosion, corruption inégalée … Les années 1990 furent un véritable purgatoire pour l’ensemble de l’espace post-soviétique. Il fallait peut-être purger toutes ces décennies d’inaction, de dictature communiste, de conflits gelés …


Mais qu’en est-il maintenant, 30 ans plus tard ? Les promesses de la chute de l’URSS ont-elles été tenues ? Est-ce que cet espace correspond à ce que les populations espéraient ?


Malheureusement non. Les conflits n’ont jamais été aussi nombreux et dangereux. La dislocation économique de l’espace est plus flagrante que jamais. L’ombre de la crise économique rode de façon permanente et de nouvelles dictatures ont remplacé les anciennes. La corruption règne.


En d’autres termes, nous avons sacrifié les acquis du socialisme (les soins gratuits, une éducation de haut niveau, une forme de stabilité intérieure) pour garder le pire de l’ancien régime: la dictature, la corruption, la police politique, etc …


Je ne veux pas dire par là que l’Union Soviétique était parfaite, encore moins qu’il faut y revenir. Je pose seulement la question de savoir qu’avons-nous payé et qu’avons nous obtenu en retour ? Quel est le bilan de ces 30 ans passés dans l’espace post-soviétique ? Est-ce vraiment ce que nous voulions ? Est-ce vraiment le résultat attendu de tant de souffrances supportées par nos ancêtres, nos grand-parents et nos parents ?

Car il me semble que la chute de l’URSS n’a pas profité aux populations mais à une certaine catégorie de personnes. Si avant régnait la nomenklatura, celle-ci a été remplacée par une nouvelle caste d’oligarques. Et à leur tête nous voyons de nouveaux Tsars, chacun jouant du nationalisme, de la haine, et du supposé danger venu de l’extérieur pour se maintenir au pouvoir et continuer à voler.


L’URSS était certes imparfaite, mais au moins avait-elle une idéologie, des objectifs et une cohésion d’ensemble. Désormais il n’y a aucune cohésion, aucune force, aucune valeur. Le vol est devenu l’objectif du pouvoir. Et pour cacher ceux-ci sont invoqués des absurdités comme la lutte contre les “pratiques non-traditionnelles”, la défense de la foi ou la domination de l’homme sur la femme. Les droits des femmes ont nettement reculé ces dernières années et le régime russe se maintient en partie aujourd’hui sur le sang des victimes des violences conjugales. La drogue a envahi les rues. La jeunesse dépérit dans un contexte dans lequel elle n’a aucun avenir. Jamais la Russie n’a été aussi faible.


En somme, nous avons perdu les succès du socialisme et souffrons le martyr, mais au moins les oligarques s’enrichissent, les armes de destruction massive sont maintenues, la répression politique sévit et il existe un Palais pour Poutine


« Un palais pour Poutine » : la version française - YouTube

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout