Guerre en Ukraine : Le Jour de l'Infamie (3 Avril 2022)




Hier, le Dimanche 3 Avril 2022, le monde découvrait avec horreur les crimes commis par l’armée russe dans la ville de Bucha dans les environs de Kyiv. J’aimerais en dire quelques mots.


Tout d’abord, tous les coupables et responsables de ces actions doivent être punis avec la plus grande sévérité. Ca veut dire que tous les officiers doivent être jugés pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité en droit national devant des Tribunaux russes avant d’être envoyés à la Haye devant la Cour Pénale Internationale pour les mêmes faits (élevés à l’échelle internationale). Les “simples” soldats qui ont exécuté les ordres doivent également être jugés pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité en droit national avec la plus haute peine possible.


Malheureusement ce processus ne peut avoir lieu tant que le pouvoir n’a pas changé en Russie. Mais en parlant de pouvoir, ce pouvoir vient de montrer hier son vrai visage : celui de la barbarie humaine, celui du fascisme. Il est donc urgent de s’en débarrasser. C’est dans la nature du peuple russe que de combattre le fascisme où qu’il soit. Aujourd’hui le peuple russe a les yeux bandés et il est abreuvé de mensonges sur ce qu’il se passe en Ukraine. Mais il faut qu’il comprenne que l’ennemi fasciste n’est pas en Ukraine mais au Kremlin. Nous devons purifier notre Nation de tout élément fasciste. Du niveau le plus bas au plus haut. Poutine et son entourage doivent également comparaître devant la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité après avoir été renversés.


L’horreur que nous avons tous vu hier est totale. C’est une honte qui a terni à jamais l’honneur de la Russie. Quand je pense à toutes ces personnes innocentes qui il y a quelques mois étaient en famille en train de célébrer le nouvel an avec leurs espoirs et leurs rêves et qui ont ensuite rencontré l’armée russe pour vivre l’enfer avant de mourir dans d’atroces souffrances, mon coeur se brise et je n’ai plus envie de vivre. Ces “soldats” russes ont sali l’honneur de l’armée. Ils ont plongé un poignard dans le cœur de l’âme russe elle-même. Ils ont craché sur l’héritage que leur avait laissé leurs ancêtres qui ont combattu l’occupant nazi.


Cette tâche de sang sur le flambeau de la mère patrie ne pourra jamais être totalement lavée. Et elle doit y rester pour que l’on oublie jamais ce qui a eu lieu. Ce qui a été commis est irréparable et impardonnable. Et désormais, j’ai bien peur que nous ayons traversé un point de non retour. Désormais c’est la haine qui va s’emparer des cœurs. Et la haine créait encore plus de haine. J’ai bien peur que nous ne soyons qu’au début de cet enfer. Et que tout le monde va ré-enchérir jusqu’à ce que nous soyons à nouveau plongés dans le néant.


Alors je veux laisser ce message : ne perdez pas votre Humanité. Ce n’est pas parce que l’armée russe a osé s’abaisser à ce point que cela doit devenir un prétexte pour que chacun abandonne sa moralité. On est grands que quand on ne s’abaisse pas au niveau de l’autre. Ce n’est pas parce qu’on nous a volé que cela nous libère de l’obligation morale de ne pas voler en retour. Il faut montrer que si les soldats russes se sont abaissés, le monde ne les suivra pas. Le monde les jugera, mais montrera ce qu’est que cette Humanité qui est attaquée aujourd’hui. Sauver l’Humanité passe d’abord par le salut de son Humanité interne.


Précisions juridiques


En droit international, les crimes de guerre et crimes contre l’Humanité ne sont jamais imputables à l’Etat car il est considéré que ce genre de décision est forcément illégal. Donc si un Général donne l’ordre de bombarder des civils, cet ordre est immédiatement illégal et ne fait pas partie du droit de l’Etat. Ainsi la responsabilité de ces actes n’est pas portée par l’Etat mais par l’individu lui-même, ce qui ouvre la voie à des poursuites pénales (ce qui aurait été impossible si l’acte était imputable à l’Etat !). Quant à l’Etat, il doit seulement apporter une réparation pour les actes commis par ces nationaux.


Ainsi la Russie devra réparer les dommages matériels et moraux commis par ces nationaux qui ont agi en dehors du droit.


Mais cet aspect est encore plus important qu’on le croit car ça veut dire que les soldats ne doivent pas obéir à ces ordres ! Car en effet, si l’ordre est illégal, le soldat n’a pas à l’accomplir. Bien évidemment il faut que le soldat comprenne que l’ordre est illégal. Et c’est d’autant plus compliqué quand on pense que cet ordre est illégal en droit international mais pas en droit interne (ce qui serait une violation du droit international mais je m’emporte). De plus, le soldat peut avoir peur de passer devant un tribunal militaire pour avoir refusé d’obéir aux ordres et peut même être sommairement tué pour ce refus. Mais le fait demeure qu’en droit, le soldat n’a pas l’obligation d’obéir à des ordres criminels et s’il le fait, il engage sa propre responsabilité et ne peut donc pas plaider “avoir seulement obéi aux ordres”.


Ceci m’amène à appeler les soldats russes à refuser d’obéir aux ordres criminels, lancés par des incompétents qui les trahissent et qui sont aux ordres d’un pouvoir illégal et corrompu. Le devoir d’un soldat russe c’est désormais la désobéissance et la mutinerie. C’est le seul moyen pour l’armée russe de sauver le peu d’honneur qu’il lui reste après les massacres de Bucha.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout