Guerre en Ukraine: Les dés sont jetés



Tout d’abord, et avant d'entamer cet article, je souhaite dire à quel point j’ai honte de ce qui est fait au nom de ma Patrie. Je comprends certes que je ne sois pas le plus à blâmer dans cette situation car je ne soutiens pas l’opération militaire en cours et que je m'efforce depuis des mois à résister à Poutine et à préparer l’avenir tout en essayant d’éviter le pire. Mais le fait est que je me sens responsable de ce qui se passe. Parce que je suis russe. Parce que je n’ai pas réussi à arrêter l’engrenage infernal. Parce que c’est au nom de ma Nation que ce crime est en train d’être commis. Et pour tout russe normal, ce qui se commet en ce moment est un crime sans nom, c’est écoeurant. Ce crime, est équivalent pour la mentalité russe à un viol d’une petite soeur. C’est une chose que de mener des opérations militaires à l’étranger qui peuvent être brutales par leur nature, c’en est une autre que de bombarder des frères, des gens qui nous ressemblent tellement que ça aurait pu être notre propre famille dans les décombres. Et dans le fond c’est ce qu’il se passe, car en attaquant l’Ukraine et les ukrainiens c’est une attaque contre la Russie et les russes que Poutine est en train de mener. Il cherche à tuer la liberté ukrainienne pour tuer la liberté des Russes. Et c’est aussi pour cela que j’agis. Je veux sauver l’Ukraine, parce que je veux sauver la Russie.


Il n’y aura plus jamais de Révolution en Russie.” Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin.


Cette citation est le sommet de l’hubris qui c’est saisi du sommet du pouvoir russe. Et comme tout hubris, elle précède la chute.


Le plan initial


Avant de parler du déroulement de la Guerre, je dois vous faire comprendre comment la décision a été prise. Elle a été prise dans le déni de la réalité la plus totale. En effet, un des traits caractéristiques des régimes autoritaires est qu’à un moment l’Autocrate ne supporte plus de connaître la réalité et donc les gens qui travaillent pour lui et lui amènent des informations vraies sont démis et punis. Au bout d’un moment il ne reste plus autour de lui que des sycophants dont l’objectif est de plaire à l’Autocrate en validant ses désirs.


Ainsi Poutine a été persuadé de plusieurs idées fausses:


  1. L’armée russe ne peut pas être arrêtée par l’armée ukrainienne et donc la Victoire est acquise.

  2. Le peuple ukrainien attend de pouvoir renouer avec les russes et accueillera les troupes russes avec une ovation et les soldats ukrainiens baisseront les armes.

  3. Le peuple russe est derrière lui et il aura un sursaut de popularité semblable à celui de 2014 lors du retour de la Crimée en Russie.

  4. L’occident est divisé et ne pourra prendre que quelques sanctions qu’il sera facile d’encaisser.

  5. La Chine est avec lui et le soutiendra jusqu’au bout, donc il ne sera pas isolé.


Ainsi le plan mis en place consistait en une frappe rapide et une prise de Kiev en 48h. Avec cette prise de Kiev un nouveau gouvernement amical serait mis en place. La population n’aura jamais à savoir ce qui s'est réellement produit donc il sera facile de lui faire croire qu’il n’y a eu qu’une opération de petite magnitude dans le Donbass. Dès que la Victoire sera acquise, l'Occident devra accepter la défaite politique, il ne tentera plus d’avancer l’OTAN vers la Russie et les pays limitrophes de la Russie se mettront au rang pour ne pas subir le sort de l’Ukraine.


Le plan était donc parfait. Il garantissait une Victoire militaire capable de redorer le blason de Poutine après deux ans de pandémie et les désordres causés par les campagnes anti-corruption de Navalny. La Russie obtiendrait à nouveau un statut de Grande Puissance et serait en chemin de rétablir son Empire dans sa sphère d’influence tout en obtenant un triomphe face à un Occident décadent et inepte.


La Réalité


Au moment de l’écriture de cet article nous sommes au neuvième jour de l’offensive et plusieurs choses se sont déjà brisées dans le plan poutinien.


D’abord l’offensive militaire n’atteint pas les résultats escomptés. Kiev tient toujours, les ukrainiens ne se rendent pas, la population est hostile. De plus, même sur le plan militaire la situation est tendue. L’armée ukrainienne se défends beaucoup mieux que prévu et l’armée russe subit de lourdes pertes et est fortement ralentie dans son avancée.


Cela était pourtant prévisible. Car en effet si on prétend que les ukrainiens et les russes sont un même peuple, il était évident que les ukrainiens allaient défendre leur pays comme le feraient les russes. Lors de la Seconde Guerre Mondiale les allemands n’étaient pas juste confrontés à un armée rouge plus forte et plus armée qu’ils ne le pensaient, ils se sont confrontés à un peuple résistant et volontaire. De l’autre côté, les russes n’ont jamais été bons en termes d’offensive. Si l’attaque initiale peut être brutale, le peuple russe ne se bat instinctivement que pour défendre son pays. Et les exemples abondent : Guerre russo-japonaise de 1904-1905, Première Guerre Mondiale, Guerre de Finlande de 1939-1940.


Ainsi une armée russe mal préparée et démotivée a attaqué un peuple qui défendra sa terre avec bec et ongles, jusqu’à la mort s’il le faut. On est donc à 180 000 soldats contre 40 000 000 d’ukrainiens qui sont chez eux.


De plus, même sur le plan tactique les ukrainiens font preuve d'ingéniosité. Ils ont en effet adopté une tactique dévastatrice qui consiste à ne pas attaquer les colonnes russes frontalement, mais d’attendre le passage de colonnes avant d’attaquer l'arrière-garde et ainsi couper les troupes russes de leurs communications avec l’arrière. Ainsi les troupes russes sont lancés dans des guêpiers sans ravitaillement et sont assaillis de toutes parts.


Certes, la Russie domine l’espace aérien au-dessus de l’Ukraine. Et cela lui donne un avantage considérable. Mais aucune Guerre ne peut être gagnée seulement par les airs. Et au sol, chaque jour tourne à l’avantage de l’Ukraine.


A cela s’ajoute un autre facteur. La nature du pays agressé. En effet, pensez-y, l’armée américaine, de loin la plus puissante et capable au monde, n’a jamais pu soumettre le Vietnam et l’Afghanistan. Pourtant ce sont des petits pays peu peuplés et très peu industrialisés. L’Ukraine est un immense pays avec une grande population et c’est un État industrialisé. L’armée russe est une armée décente mais qui n’est pas au niveau de l’armée américaine. Sur ce constat la défaite russe est donc garantie ne serait-ce qu’à long terme.


Mais ce n’est pas tout. L’Irak, la Syrie et l’Afghanistan sont des pays avec peu de centres urbains développés. Et ni la Russie, ni les Etats-Unis n’ont réussi avec les moyens militaires modernes à prendre une grande ville sans la raser complètement à coup de bombardements. Dans la Guerre moderne, pour prendre une ville, il faut la raser. Et l’exemple de Stalingrad montre que même cela peut ne pas être suffisant.


Or le plan de Poutine voulait une capitulation de Kiev pratiquement sans combattre ! La raison en est qu’il ne veut pas raser la ville. Les images de Kiev oblitéré ravagerait l’opinion russe et monteraient le monde contre lui. Mais il est impossible de prendre la ville autrement !


C’est pour cela que l’offensive a été renforcée cette semaine. Car sur les quatres derniers jours seulement un tiers des forces russes présentes furent mobilisés. C’est pour cela que la phase la plus dure de la Guerre est devant nous et qu’il est encore possible pour Poutine de prendre Kiev.


Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là.


Même si Poutine réussi à prendre Kiev et à instaurer un gouvernement à sa solde, il est confronté à un autre problème: l’occupation. Il a annoncé qu’il ne voulait pas occuper l’Ukraine. Tant mieux !


Mais comment compte-il maintenir un Gouvernement à sa solde et que le peuple ukrainien détestera sans le maintenir en place avec des forces d’occupation ? Et à chaque jour de l’occupation les pertes russes s'accumulent. Très vite, l'Ukraine deviendra pour la Russie une Afghanistan mais dix fois pire.


C’est à ce moment qu’il faut donc parler de la situation intérieure du pays.


La Russie


Au jour J du début de l’attaque, aucun vent patriotique ne souffla sur la Russie. Les médias sont bien sûr muselés et encore aujourd’hui les Russes ne savent pas les crimes commis en leur nom. S’ils le savaient, des événements de masse auraient déjà eu lieu.


Il faut dire que Poutine a bien travaillé. Son peuple est terrifié jusqu’à l’apathie la plus totale. Les Russes ne veulent rien savoir tant que ça ne les concerne pas personnellement et ils préfèrent croire ce que le Kremlin leur dit (avec bien sûr des documentaires et des reportages mis en place par les meilleurs communicants du monde qui sont payés une fortune pour justifier l’injustifiable).


Les russes croient encore aujourd’hui qu’il y a en Ukraine une opération de faible intensité, que les russes ne visent aucune cible civile et que l’armée russe est accueillie en héros par la population locale qui est sauvée des griffes des “nazis” de Kiev. D’ailleurs on peut les comprendre, c’est ce qu’ils veulent croire. Les russes sauvant le peuple frère ukrainien des méchants nazis à la solde de l’Occident cherchant à soumettre la Grande Russie est le genre de mensonge qui passe bien parce qu’il parle à l’âme russe et à son Histoire.


Mais la clef de la manœuvre est que les russes n’ont pas accès à d’autres sources d’information. D’ailleurs le Kremlin a nettement augmenté la pression sur les médias en attaquant et censurant Twitter, en coupant Facebook, YouTube et Instagram. De plus le Ministère de la Défense prétend encore qu’il n’y a que quelques victimes dans l’armée russe dans cette opération, alors que les témoignages abondent sur les morts (on dénombre 4500 morts côté russe).


Pourtant, des intellectuels, des chanteurs et des artistes se sont publiquement exprimés contre la Guerre (et ce parmi des artistes proches du Gouvernement) et des milliers de personnes sont sortis de chez eux pour manifester.


Bientôt cette vague peut devenir un torrent. Car une fois que la vérité commencera à filtrer à travers les murs érigés par la censure (notamment via le bouche à oreille ou le retour des cercueils), les russes comprendront ce qui a été fait en leur nom. A ce moment-là les sanctions auront pleinement leur effet, car les russes comprendront que leur quotidien n’a pas été perturbé par l’extérieur cherchant à soumettre la Russie mais par le comportement irresponsable de son propre Gouvernement.


De plus, nous voyons déjà des troupes russes se rendre, l’armée commence à haïr le Gouvernement pour ce qui ne peut être vu que comme une trahison, les services de renseignement commencent à tourner le dos au régime.


Et tous ces éléments travaillent de concert: les sanctions, le mécontentement, la haine des militaires, l’écrasement des libertés. En vérité Poutine cherche désormais à tuer la Liberté de l’Ukraine et à achever les derniers vestiges de Liberté qui ont été introduits par Gorbatchev. Il préférerait voir son pays sous verrou pour rester en place. Mais les russes se sont habitués à avoir accès à internet, à manger mieux, à voyager à l’étranger, à vivre en temps de paix. Tout cela vient de leur être pris. On a jamais vu une chose pareille, qu’un Etat face marche arrière sur son développement à ce point. Et en vérité ces efforts sont pathétiques car le Gouvernement russe cherche à empêcher l’explosion de la cocotte minute en mettant encore plus de pression dessus. L’explosion n’en sera que plus forte.


Enfin quelques mots sur les sanctions: Poutine pensait que les sanctions occidentales seraient comme d’habitude symboliques et superficielles. Il ne pensait pas l’Occident capable de lui tenir tête. Maintenant même ses plans pour sauver l’économie dans le pire des scénarios sont à l’eau. La Russie n’a pas accès aux fonds qu’elle a préparés en cas de chute et donc l’économie russe tombe dans un trou sans fond depuis des jours.


Même la Chine qui était censé être son garant géopolitique et économique lui tourne le dos pour éviter toute association avec lui.


L’échec est omniprésent.


Et c’est pour cela que Poutine a accepté de négocier avec les ukrainiens. Il y a deux semaines il disait “Il est inutile de négocier avec des marionnettes. Nous savons avec qui il faut négocier (les américains)” (je paraphrase). Maintenant il est prêt à négocier avec les ukrainiens directement et il commence même à faire marche arrière sur certaines questions comme la prétendue “dénazification” de l’Ukraine.


Il est dos au mur et cherche un échappatoire qui ne vient pas. Il a même peur de ses proches désormais qui sont prêts à le jeter aux loups pour sauver leur peau. Le régime Poutinien est déjà à bout de souffle.


La fin du régime poutinien est une question de semaines, voire de jours, voire d’heures Mais cette chute est garantie et c’est Poutine lui-même qui a creusé sa propre tombe.


Désormais la priorité pour le peuple russe, c’est la Révolution. Nous n’avons pas d’autres alternatives. Il nous faut une Révolution pour sauver l’âme russe, il nous faut une Révolution pour apporter des garanties au monde qu’une telle chose ne puisse jamais se reproduire de notre fait, nous avons besoin d’une Révolution pour vivre mieux et vivre libres. Cette crise peut être la dernière opportunité offerte au peuple russe pour enfin se soulever et changer son destin.


Si ne serait-ce qu’un quart de la population sort dans la rue dans les prochains jours, il y aura 36 millions de manifestants ! Du jamais vu ! Et croyez-moi qu’il n’y aura pas assez de policiers pour tous les arrêter, pas assez de juges pour tous les juger et pas assez de places dans les prisons pour tous les enfermer. Nous n’avons rien à craindre à part la peur elle-même !


En assassinant l’Ukraine on assassine aussi la Russie. Et c’est pour cela que je vais désormais me concentrer sur des articles expliquant le besoin de Révolution ainsi que le programme qui doit être tenu après la chute du régime.

107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout