Pour une Nouvelle Russie : 9 Mai et Combat contre le Fachisme



Le 9 Mai est plus qu’une commémoration en Russie. Ce n’est pas seulement le jour qui a marqué la Victoire dans la Grande Guerre Patriotique et le retour de la Paix. Ce jour marque aussi une tournant déterminant dans l’Histoire de la Russie, un jour qui a scellé un aspect cardinal de son identité : la Victoire sur le fachisme.


En effet, depuis petits, nous apprenons par l’école mais surtout par la famille et les récits des grand-parents, que notre identité en tant que russes est directement corrélée au fait que nous avons vaincus l’Allemagne nazie. Certes, les américains, canadiens, britanniques et français ont aidé mais le coup final a été porté par l’Armée rouge et c’est nous qui avons détruit plus des ¾ des troupes allemandes et de l’axe.


Ainsi, les russes sont le peuple qui a mis fin à la barbarie nazie et a sauvé le monde de l’abîme qu’est la fachisme. Nous célébrons donc tous les ans cette Victoire. Une Belle Victoire qui symbolise la défaite du nationalisme, de la régression et de la haine devant les idéaux humains du socialisme. Car peu importe ce que l’on pense de la réalité du régime soviétique (les crimes commis par Staline comme les répressions et le Holodomor), l’URSS étaient bâtie sur des idéaux nobles comme l'Égalité entre les peuples et les personnes, l'Égalité entre hommes et femmes, la construction d’un nouveau monde plus juste.


Mais aujourd’hui, cette fête a été travestie. Cette Russie fière de son humanisme a été écrasée et étouffée. Désormais, c’est la Russie qui incarne ce fachisme qu’elle croyait avoir vaincu. Car le fachisme c’est la politique de Poutine.


Le fachisme c’est la nostalgie d’un passé glorifié à outrance (et qui de fait n’a jamais existé), c’est la haine de tout ce qui n’est pas national, c’est la croyance que tout le monde est contre son pays, que les difficultés sont le résultat d’une conspiration de masse contre sa Nation. Le fachisme c’est aussi la confusion entre le peuple, la Nation et son chef (ainsi critiquer le chef équivaut à trahir la Nation). Le fachisme c’est le règne de la répression ainsi que la domination du mensonge sur la vérité. Le fachisme c’est cette ambivalence entre ce qui est et ce que l’on voudrait que le monde soit (dans le cas présent beaucoup de russes refusent de reconnaître les crimes commis en Ukraine car ils ne veulent pas que ce soit vrai). Le fachisme c’est finalement le déni. Le déni de tout ce qui peut écorcher le mythe, y compris le déni d’être fachiste.


Le cœur m’en saigne.


Un de mes arrière grand-pères a marché jusqu’à Berlin, l’autre est probablement mort interné dans un camp nazi. Ils se sont battus pour libérer le monde du nazisme mais avant tout ils se sont battus pour empêcher la soumission de la Russie au fachisme. En combattant aux côtés de leurs frères ukrainiens, ouzbeks ou kazakhs, ils ont montré le chemin pour des générations de Russes le chemin de l’Humanité et de la fraternité entre les peuples.


Désormais le fachisme habite le Kremlin et le pays est tombé face à ce qu’il avait combattu. Mes ancêtres n’en croiraient pas leurs yeux … Et le plus grand paradoxe, c’est que les nouveaux fachistes prétendent …. combattre la nazisme ! Peu importe si au passage ils disent qu’Israël soutient le nazisme ou encore le fait qu’ils n’arrivent à trouver de nazis en Ukraine (tout comme les américains n’arrivaient pas à trouver d’armes de destruction massive en Iraq). C’est là tout le génie de la supercherie ! Comment vendre un régime fachiste à un peuple qui est persuadé que son identité consiste en l’idée de combattre le fachisme ? Prétendez le combattre également. Et plus personne ne remarque que le fondement du régime poutinien aujourd’hui c’est la haine de l’étranger, le culte du chef et la nostalgie d’un Empire perdu bercé par des illusions d’une prétendue supériorité des russes sur les autres peuples. Et une fois que le peuple est endormi, on peut faire ce que l’on veut, y compris commettre les pires crimes contre l’Humanité commis depuis des décennies.


Mais il ne faut pas perdre espoir. Si ce 9 Mai est profondément travesti par les fascistes au Kremlin, je suis sûr que les russes se souviennent encore de qui ils sont vraiment. Déjà les gens commencent à poser des questions et à douter de la propagande, déjà la Légion Liberté de la Russie agit sur le sol russe pour renverser ce pouvoir fachiste, déjà un vent de Révolution souffle sur la Russie. Et cette Révolution est la plus évidente de l’Histoire du pays, car la Russie ne peut souffrir d’être gouvernée par un pouvoir fachiste.


Notre génération a été bien éduquée. Nos arrière-grands-parents ont réussi à nous passer le flambeau du combat de leur génération. Les premiers à dénoncer ce pouvoir et à se révolter c’est nous, les jeunes russes. Et nous le faisons au nom de la Patrie, de la Liberté, des droits humains mais aussi au nom de l’anti-fachisme historique !


Et quel autre preuve faut-il montrer au monde que le peuple russe n’est pas fachiste si le seul argument de la propagande qui touche et convainc le peuple russe, c’est que la Guerre en Ukraine est menée pour sauver le peuple frère ukrainien des nazis justement ? Si les russes savaient ce qu’il se passe vraiment en Ukraine il se révolteraient dans l’instant ! C’est bien sûr une pauvre consolation quand on voit les massacres en Ukraine ou le coup fatal porté à la fraternité entre les peuples russes et ukrainiens. Mais croyez-moi sur parole quand je vous dis que je ne doute pas que le peuple russe soutient une “opération militaire spéciale visant à sauver le peuple ukrainien des nazis” mais qu’il ne soutiendrai en aucun cas une “invasion et massacre du peuple frère ukrainien pour maintenir en place une élite kleptocratique et fachiste au Kremlin”.


Le grand peuple russe n’est pas mort, et les preuves affluent de toutes parts. Entre les actes de résistance au quotidien, aux russes expatriés qui aident et soutiennent l’Ukraine jusqu’à la Légion Liberté de la Russie. La Révolution approche à grands pas. Et celle-ci est inévitable. La Russie ne peut être fachiste. C’est le message que je veux laisser en ce 9 Mai si important dans notre Histoire.


Malgré la mascarade qui se tient sur la place rouge, n’oubliez pas : notre identité c’est l’anti-fachisme où qu’il se trouve, même s’il se trouve au Kremlin !

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout