top of page

Pour une Nouvelle Russie : Dépoutinisation

Dernière mise à jour : 4 déc. 2022



“Si tout peuple peut devenir fashiste, tout peuple peut être libre.”


Telle est ma vision du monde.


Comme nous l’avons vu dans le premier article consacré à l’étude du bilan de Poutine, la Russie a sombré dans un régime autoritaire qui tend vers la forme d’un régime totalitaire et fachiste. Mais ici, je veux proposer une solution à ce problème. Bien sûr il s’agit d’un projet de programme pour une Nouvelle Russie post-révolutionnaire et non pas d’un projet de Révolution en lui-même.


Mais avant de l’étudier je voudrais remettre les choses à leur place.


Je suis profondément choqué de voir certains commentateurs ou personnes participant à des forums prétendre que les Russes sont incapables d’être libres et qu’ils sont par nature susceptibles au fachisme (soit disant l’Histoire russe ne serait qu’une succession de fascismes sous différentes couleurs).


Je suis fondamentalement contre ce genre d'interprétation et je vais le prouver par le raisonnement le plus simple au monde : la comparaison. En effet, la Russie n’est quand même pas le premier Etat fashiste du monde ! L’Italie a été fashiste ! L’Allemagne ! La Roumanie ! La Hongrie ! Le Japon ! etc … Seraient-ils tous secrètement russes ? Sinon, c’est une drôle de situation que d’avoir un peuple fashiste de naissance alors que la plupart des pays du monde sont passés par des phases totalitaires, racistes, colonialistes, etc …


Non. Le fashisme est humain. Tout pays est susceptible de tomber dans le faschisme, peu importe son Histoire. Laissez-moi d’ailleurs vous rappeler que le Japon était démocratique et libre avant de devenir une dictature faschiste, l’Allemagne le fut également … La liberté n’est jamais acquise et tout pays peut toujours sombrer dans les abysses de la folie nationaliste … Les Russes (malgré ce qu’ils voudraient croire) ne sont pas exceptionnels ! Loin de là … De plus le piège du faschisme est toujours le même : canaliser les peurs et les frustrations d’un peuple pour les tourner contre les libertés considérées comme étant dégénérées, invoquer un glorieux passé à faire renaître, se victimiser à outrance en faisant croire que le responsable de ses problèmes c’est autrui, glorifier le chef qui fait renaître la grandeur du pays par la voie militaire … Tout le monde y est susceptible, la France, les Etats-Unis, l’Ukraine …


Croire que les Russes sont différents des autres peuples et qu’ils sont fondamentalement fascistes est d’ailleurs en soi une réaction … faschiste. C’est le déni de l’Humanité du peuple russe … tout en fermant les yeux qu’on est soi-mêmes capables de sombrer dans la même folie … Si aujourd’hui les russes commettent un génocide contre le peuple ukrainien, est-ce que cela veut dire que demain l’ukrainien aura le doit de génocider le russe parce que le russe est “fondamentalement inapte à la liberté et toujours fachiste” ? Qui sera fachiste dans ce cas de figure ? Si tout le monde tombe dans la haine du peuple russe pour ce qu’il vient de faire en Ukraine, le monde entier ne devient-il pas faschiste également ? (D’ailleurs quelle Victoire ce serait pour Poutine … Il aurait eu raison jusqu’au bout … Le monde serait bien russophobe et profondément faschiste, visant à détruire la Grande Russie).


La Haine n’est pas la réponse à la Haine.


Je sais que c’est difficile à accepter. Surtout pour les ukrainiens qui voient leurs villes ravagées, leurs familles massacrées, leurs enfants mourir …


Mais n’oubliez pas, les ukrainiens se battent pour leur indépendance et leur démocratie. Ils se battent pour ne pas sombrer, pour être meilleurs. Le combat contre le fascisme, ce n’est pas juste de physiquement éliminer l’ennemi fasciste, c’est aussi empêcher le fasciste de naître en soi. Je suis admiratif du peuple ukrainien. Je n’ai rencontré que très peu d’ukrainiens qui haissent désormais les russes pour le seul fait qu’ils sont nés russes. L’écrasante majorité des ukrainiens que je connais comprend qu’il y a une différence majeure entre ceux qui commettent les crimes et le peuple dans son ensemble. Souvent ils préfèrent ignorer le peuple russe. Parfois ils ont pitié de l’aveuglement de mes compatriotes. Très peu d’ukrainiens que je connais ont sombré dans une russophobie dangereuse. Mais le danger est là et il commence à prendre forme dès qu’on commence à nier l’Humanité du peuple russe et à le classifier comme étant “fondamentalement différent des humains respectables”.


Croire que le russe est spécialement désigné pour être faschiste est aussi dangereux car c’est fermer les yeux au danger intérieur. La vérité est que la Russie a la malchance d’être faschiste aujourd’hui. Mais demain peut être, ce sera le tour d’un autre Etat et la Russie sera un nouvel exemple de comment s’en sortir …. Et il y a des chances justement que la Russie ne soit plus jamais faschiste. Un peu comme un vaccin ou une lourde maladie, la Russie va développer une immunité au faschisme pour les siècles à venir. Alors j’appelle tous les citoyens du monde non pas à haïr le russe, mais d’apprendre de ces erreurs. A voir ce qui arrive à la Russie comme un autre exemple de pourquoi il faut éviter la dictature, la haine, la victimisation et les propagandes trop faciles avec des contes de grandeur et de vengeance …


Dépoutinisation


Maintenant en ce qui concerne la politique à employer pour “nettoyer” la Russie de tout élément faschiste. Nous devons bien sûr nous inspirer du passé et des exemples analogues (Allemagne, Japon, etc …). La clef fut toujours l’information et l’éducation. Au moment de la chute du troisième Reich, la politique des nouveaux Etats allemands (socialiste et libéral d’ailleurs) fut de montrer à la population ce qui fut réellement fait en leur nom. La population découvrit avec effroi la pire réalité auquel un Etat peut être confronté :


Ils avaient soutenu un régime qui leur mentait en leur disant qu’il libérait le monde et se comportait de manière humaine et loyale alors qu’il avait pour but la destruction des peuples dits “ennemis”. Leur pays était couvert de sang et de honte pour les décennies à venir. Ils avaient détruit le continent et avaient perdu leurs amis, leurs pères, leurs mères … pour rien. Leur peuple avait été sacrifié pour l’ambition de quelques hommes qui voulaient se couvrir de gloire et laisser libre cours à leur haine meurtrière. Maintenant leur pays était détruit, leur économie n’existait plus. Ils avaient payé le prix fort pour n’obtenir que désolation, destruction et honte éternelle.


Mais tout n’était pas perdu, car désormais leurs pays seraient libres. Ils allaient apprendre de leur monumentale erreur pour ne plus jamais marcher sur ce chemin. Pour les siècles à venir, les allemands se demanderont toujours si tel ou tel chemin qui leur est proposé par des hommes politiques ne les mènerait pas au même résultat qu’en 1945.


Il doit en être de même pour la Russie.


Les Russes de demain doivent, à chaque fois qu’il perçoivent un semblant de Poutinisme leur être proposé s’en détourner car ils doivent savoir et se souvenir de ce que celà leur a coûté la dernière fois. Pour cela, ils doivent être informés et éduqués en conséquence. Il ne s’agit pas de les “reformater” ou encore de les forcer à adopter une idéologie précise. Ils choisiront eux-même s’ils veulent d’une politique libérale ou socialiste ou écologiste pour leur avenir. Mais ils doivent connaître leur passé de manière objective et sans filtre. Chacun doit savoir ce qui se cache derrière les idéaux de “revanchisme”, ou de haine de l’autre ou encore de victimisation agressive pour nier ses propres échecs.


Le peuple russe n’est pas notre ennemi. Et il ne doit être l’ennemi de personne. Si on lui montre de la compassion et de la compréhension, il pourra rejoindre la communauté internationale de manière digne. Il devra apprendre de ses erreurs et ne plus jamais revenir en arrière. Il devra être l’exemple du peuple qui a vaincu le faschisme, à l’extérieur comme à l’intérieur. Et pour ceux qui continueront de croire dans les idées néfastes de Poutine, ils doivent devenir une minorité qui disparaît avec sa propre mort (de vieillesse bien sûr). Les Russes de demain devront simplement oublier et ignorer les quelques fous qui resteront et continueront à crier que Poutine avait raison. Tout comme les nazis qui ont été jugés et chassés, les poutinistes convaincus ne seront à l’avenir qu’un ancêtre de plus pour lequel nous aurons honte mais qui ne peut plus nuir à personne. De plus, ces enfants savent la vérité et ne commetteront plus ces erreurs.


Il faudra néanmoins purger le corps social. La chasse au fasciste aura lieu en Russie sous l’égide du Gouvernement Révolutionnaire. Il s’agira bien sûr d’identifier les plus nuisibles et de les punir avec un juste châtiment. Je vise bien sûr les criminels de guerre, les oligarques qui ont soutenu le pouvoir jusqu’au bout, les propagandistes … Ils devront tous payer. Il faudra bien sûr mener une justice exemplaire en la matière. Le droit à la défense sera respecté et chaque accusé aura le droit de présenter ces arguments. Chaque condamnation devra être proportionnée au crime commis et aux circonstances atténuantes. Ainsi, en application de la théorie des jeux et de l’équilibre de Nash, il sera possible de motiver les gens à se dénoncer elles-mêmes, à coopérer avec les autorités et à prendre des mesures pour aider à renverser le régime au plus vite pour diminuer leur peine. Il ne restera donc qu’un petit groupe de malfrats qui fuiront le pays et seront pourchassés pour toujours.


Je pense également qu’il ne serait pas inutile de punir la partie de la population qui a le plus soutenu le régime sans commettre directement de crimes contre l’Ukraine ou leurs propres concitoyens. Je pense qu’ils devront être envoyés en Ukraine pour aider à reconstruire le pays. Ainsi ils devront reconstruire de leur mains ce qu’ils ont détruit par leur soutien et seront confrontés face à face à la réalité sur le terrain. Il faudra bien sûr déterminer une quantité de main d'œuvre suffisante pour mener les travaux sans que celle-ci ne manque trop à l’économie nationale. Il ne faut pas non plus que ces travaux soient écrasants. Il s’agirait plutôt d’un “stage” de quelques semaines par personne seulement. Mais je pense qu’il serait utile pour eux de voir ce qu’ils ont aidé à se produire ainsi que de montrer aux ukrainiens directement que leurs ennemis civils sont punis et paient pour leurs erreurs. La question de la légalité ne peut être posée pour la simple raison qu’il n’y a pas de loi en Russie, seulement un ordre juridique normatif bâti sur un pouvoir autoritaire et abusif. J’écrirai un article sur la Constitution russe prochainement pour expliquer mon raisonnement mais il suffit de dire ici que je considère que les seules normes qui ne doivent être violées en aucun cas sont celles issues des droits de l’Homme. Tant que les libertés fondamentales ne sont pas atteintes, toute punition est envisageable.


Donc après une purge et une rééducation, la Russie sera “dépoutinisée”.


La Russie sera libre, exemplaire, et surtout elle saura combattre et tendre la main au futur pays qui tombera dans le faschisme car elle saura ce que c’est que d’avoir tort et de se nourrir d’illusions coûteuses et désastreuses.


26 vues0 commentaire
bottom of page